Les fougères, plantes rustiques d’ombre par excellence pour le jardin

Les fougères, plantes rustiques d’ombre par excellence pour le jardin

Les découvrir et apprécier leur univers pour réussir leur installation dans les jardins

Des plantes ancestrales

Les fougères, souvent dénommées plantes primitives, appartiennent à la famille des Ptéridophytes – pteros « aile » et phytos végétal. Ce qui les distingue des autres végétaux, c’est qu’elles n’ont pas de fleurs.

Apparues sur terre, il y a environ 400 millions d’années, les fougères sont les premières plantes à avoir colonisé la terre ferme, avec les mousses, les lichens, les prêles. Elle se sont donc depuis lors développées; elles ont traversé ces millions d’années d’évolution, ce qui leur confère des capacités cachées. C’est sans doute pourquoi elles émerveillent par leur côté sauvage les jardiniers, mais inspire également des chercheurs pour créer un nouveau super-condensateur à base de graphène.

Des plantes faciles à cultiver au jardin et en pot

Utiliser les fougères dans les jardins ne s’avère pas être une aventure, même en pot dans une petite cour ombrée en ville c’est possible, tout comme sur une terrasse à l’ombre. Pour cela, il suffit de prendre soin de créer les conditions quand elles n’existent pas, ou bien repérer les zones favorables existantes. Il est rare de ne pas avoir de zones d’ombre, de fraîcheur, dans un jardin existant, ne serait-ce autour des bâtiments.
Premier travail : identifier l’endroit idéal dans son jardin pour installer des fougères, voire observer si elles sont naturellement présentes.
Pour accompagner votre réflexion pour découvrir l’univers des fougères, pas d’hésitation à avoir, visitez des jardins dans lesquels elles ont une place privilégiée. Que ce soit dans le jardin remarquable de nos amis Thérèse et Gérard de Val Maubrune et dans le jardin intérieur à Ciel Ouvert de Dominique et Benoît. Les voir en situation, cela permet de mieux découvrir leurs différences et utilisation.

Ambiance naturelle garantie dans les jardins

Les fougères apportent une ambiance naturelle par leur silhouette, leurs frondes finement découpées. C’est comme si elles avaient toujours été là, en rehaussant par leur verdoyance les espaces un peu cachés, intimes, mettant en valeur des zones oubliées. Elles auront leur place sous de très grands arbres, dans des espaces ouverts, sur des pelouses, prairies vallonnées, par leur graphisme elles capteront le regard.
En milieu naturel, des polypodes, fougère épiphyte, en compagnie de Sedum en situation sèche sur un mur de pierres, mettent en valeur le minéral.
Comme on le voit avec les fougères tout est possible. Il en existe des centaines de variétés, chacune par sa spécificité et son caractère apporteront de la légèreté au jardin, avec peu, voire pas d’entretien.

Une plante très peu sensible aux maladies

Quel rêve, enfin une plante qui nous débarrasse de bien des contraintes. En plein air, il est très rare de la voir attaquée par des pucerons, cochenilles, et même si tel devait être le cas, le laissez-faire doit devenir une règle. Maintenir la richesse en biodiversité dans les jardins vaut tous les produits de traitements et protège le jardinier.
Seul un point sensible pour certaines fougères dites calcifuges (qui fuient le calcaire ). Une eau trop calcaire peut les perturber. Cela est dû à une mauvaise assimilation du fer par la plante lorsque le sol est trop calcaire et provoque décoloration et jaunissement des feuilles. Les plantes se nanifient, stoppent leur développement. Cela est le cas des osmondes implantées sur le bord d’un bassin alimenté par de l’eau calcaire. Quant à l’eau de pluie pas de souci.

Des vivaces hors normes

Ce sont des plantes à longue durée de vie, de l’ordre de celle des arbres. Il faut le prendre en compte, quand elles colonisent patiemment un rocher, une zone humide, un mur.

Des fougères au feuillage persistant, semi-persistant, caduc

Il y a celles qui gardent leur feuillage en hiver comme Polystichum polyblepharum, Asplenium scolopendrium , d’autres qui le perdent en automne comme Athyrium filix femina, Matteuccia struthiopteris, et celles qui le perdent progressivement en hiver Dryopteris filix-mas, Adiantum pedatum. Le climat, les intempéries ayant également de l’influence.

Quelques notions à découvrir : L’ombre et la lumière dans le jardin

On déclinera trois types d’ombre

L’ombre légère, douce

Le soleil est filtré par des arbres assez grands au feuillage léger, isolés dans le jardin. Nous retrouvons également cette situation en lisière de bois, ou haies bocagères hautes avec de beaux arbres.

L’ombre claire

C’est celle d’un pied de mur où le soleil passe par dessus mais laisse son ombre en partie basse en permanence, pied d’une petite haie sur talus ou pas. Les fougères ne reçoivent pas d’ensoleillement direct, mais bénéficient de la lumière réfléchie.

L’ombre dense

Nous sommes ici en présence d’arbres avec une frondaison importante, avec un feuillage épais, tel que l’on peut le retrouver en milieux forestiers, dans les vallées encaissées. Le soleil pénètre très peu jusqu’au sol.

 

Ombre chaude ou fraîche

Ici c’est le climat qui joue. La plupart des fougères se satisfont d’une ombre légère, en situation fraîche, mais n’ont pas le même comportement en situation d’ombre chaude. Un fond de vallée avec ruisseau très ombré , un sol profond, humide à l’ombre de grands arbres dégageront plus de fraîcheur qu’un sol sec.

Prendre en compte l’élément air

Ce que recherchent les fougères, c’est l’air qui se charge d’humidité par l’évaporation remontant de la biomasse du sol, plus le sol sera humide plus l’air sera riche. Si le feuillage de certaines espèces de fougères est tendre et découpé, c’est bien pour capter l’ambiance humide de l’air, qu’elles trouvent sous les frondaisons des arbres, à l’ombre au dessus d’une source, bord de bassin par exemple. D’autres espèces comme les polystichum setiferum, aculeatum, neolobatum, Polypodium… ont un feuillage coriace et résisteront très facilement à l’ombre chaude. L’installation d’une brumisation par impulsion peut permettre de maintenir ce climat, tout en étant peu onéreuse.

Il y a t-il des fougères pour le soleil ?

Bien sûr il en existe, la nature est riche, comme Cheilantes tomentosa, asplenium ceterach … qui aiment le soleil et craignent l’humidité permanente. Il y a celles qui peuvent supporter le soleil s’il est compensé par une humidité régulière, suivant les régions et le milieu . Ce qui est possible, du fait du climat, dans une région ne l’est pas forcément dans une autre. Par exemple en milieu naturel en Bretagne, Normandie, Vosges, Pyrénées il n’est pas rares de trouver Dryopteris filix-mas, Polystichum setiferum en plein soleil, ce qui est plus rare ailleurs.

Quel qualité de sol pour les fougères ?

La qualité du sol, sa nature, sa consistance est également importante pour avoir de belles fougères luxuriantes. Les fougères aiment un sol souple, léger, et drainant avec de l’humus pour la plupart, il sera acide à neutre, voire calcaire. On choisira alors les espèces en conséquence. Les sols argileux peuvent convenir si l’on prend soin de drainer et de pailler, une implantation en butte peut être imaginée. En présence d’une dépression toujours humide en été avec un sol riche et profond même au soleil, nous avons des fougères qui aimeront cette situation : Matteuccia orientalis ou struthiopteris, Onoclea sensibilis, Athyrium filix femina ; même chose pour les bords d’étang et de rivière ou l’osmonde trouvera son milieu idéal.

Il y a toujours une fougère adaptée pour chaque milieu

Sous-bois forestiers, fontaines, sources, marécages, zones humides, aquatiques, landes, falaises, zones suintantes, gros rochers, éboulis, coteaux rocheux en sous bois, murs , rocaille alpine, jardins paysagers, aménagement artificiel. Tous ces milieux offrent une multitude de possibilités pour installer des fougères

Elles ont une capacité d’adaptation étonnante

Certaines fougères supportent d’avoir constamment les pieds dans l’eau, Thelypteris palustris , ou aiment un sol à humidité permanente mais aussi la tête au soleil, comme Osmunda regalis. D’autres se plairont particulièrement au dessus d’un bassin, d’une fontaine, d’une cascade, dans des fissures de roche, joints de pierre, à l’ombre (Adiantum venustum, Asplenium trichomanes, Asplenium scolopendrium).

D’autres fougères supportent des milieux incroyables, il n’est pas rare de voir chez nous en Vendée, des proliférations d’Asplenium ceterach, dans les joints d’un vieux mur sec calcaire en plein soleil. D’un autre coté nous avons les Polypodium qui excellent sur les roches, vieilles souches, les fourches d’arbres, tête de murs ombrés voire en situation parfois ensoleillée. Et nous ne devons pas oublier que certaines sont adaptées aux rocailles et supportent les ambiances chaudes, plus lumineuse comme Cheilanthes tomentosa.
Les fougères sont des plantes à forte présence dans les jardins, que se soit en sous bois, en bordure, à l’ombre, bord d’étang, bassin, éboulis…
mettre ici Photo « Asplenium ceterach » .

Une durée de vie comparable à celle des arbres

Leur longévité est à comparer à celle de nos arbres. Ce sont des plantes d’excellence pour le jardinier ou la jardinière qui veulent un jardin durable. Pour ceux qui ont un amour sans limite des fougères, elles trouveront toute leur place en pot, dans une petite cour ombrée de ville pour de longues années.

Implantation des fougères au jardin

En vous inspirant des multiples situations naturelles, vous pouvez créer des conditions de milieux favorables pour implanter des fougères dans votre jardin. Les modelages, comme la création de dépressions, murets, bassins, mares naturelles permet d’avoir des milieux plus humides. Les cheminements en creux avec talus ombrés, l’utilisation de rochers, vielles souches, murets, sont autant d’astuces de réalisations à prévoir dès la création du jardin pour faciliter l’implantation de fougères. Les rocailles sèches, alpines, tourbières, peuvent être également intéressantes. D’autres implantations se feront au fil du temps en fonction de l’évolution des arbres, ne l’oublions pas.
Par principe, on devra éviter de les soumettre à des situations chaudes ou zones d’ensoleillement direct trop vives, risque de brûlure de la marge, roussissement de la fronde. Privilégier les sites à l’abri des vents violents qui contribuent à la dessiccation rapide de la plante .Les fougères accompagnent bien les plantes telles entre autres : Hosta, Rhododendron, hydrangea, bambous, euphorbes, alchemille, petits bulbes…

Conseils pour la plantation des fougères

Ne jamais défaire les mottes des fougères, leurs racines forment un amas dense, elles sont très fines et fragiles. Défaire leur motte c’est retarder de plusieurs semaines leur reprise. Faire un trou du triple du volume du pot et mettre un mélange très souple. Première option : 1/3 de terreau bien mûr, 1/3 de tourbe blonde, 1/3 de terre de votre jardin. deuxième option : ½ de terreau bien mur et ½ de terre de jardin. Pour celles qui préfèrent un sol acide, on mettra, suivant la nature de votre sol, 1/3 ou plus de terre de bruyère. Il faut toujours éviter d’enfoncer la motte, plantez au niveau du collet, paillez et puis arrosez.
Ci dessous nos fougères au pied du cabanon de la pépinière avec un paillage conséquent de 10 cm, en frondes sèches.

Pour les fougères en pot

Pour les fougères en pot, que vous souhaitez garder en extérieur, pensez à changer la taille du pot régulièrement, en complétant par un simple terreau à base de tourbe blonde. Arroser régulièrement, mais sans excès, douchez les de temps en temps, égouttez les et remettez les en place. Comme amendement, mettez un peu de compost bien mûr en surface du pot, au début du printemps.

Entretien des plantations de fougères

L’entretien des plantations de fougères est assez simple, si l’on a posé un bon paillage, celui ci contribuera à limiter la présence des plantes concurrentes, et maintiendra l’humidité. Le geste du jardinier sera de veiller à maintenir propres les plantations, en enlevant les mauvaises herbes ou autres végétaux qui risqueraient de l’étouffer, par le maintien du paillage. le meilleur paillage étant le broyat de frondes sèches de fougère-aigle (Pteridium aquilinum ) , ou des feuilles mortes .

Durant les périodes chaudes et sèches, on veillera au maintien de l’humidité par des arrosages, surtout durant le premier été qui suit la plantation.

Préparer la période d’hiver

Il sera bon de protéger les fougères les moins résistantes au grand froid, Woodwardia radicans, Blechnum cordatum. Dicksonia, suivant votre climat et le milieu d’implantation. Cette protection consistera à couvrir complètement de frondes sèches, les frondes, le tronc des fougères, de manière à former un matelas confortable, mais aéré. Vous pouvez sinon mettre un voile de protection sur les frondes. A la sortie de l’hiver, quand les gelées ne sont plus à craindre, il vous suffira d’enlever cette protection en la mettant en paillis sur le sol.

Nettoyage de printemps

Pour toutes les fougères, ne pas se précipiter au printemps pour l’enlèvement des vieilles frondes fanées et sèches, celles ci apportent une protection contre les gelées tardives. Avant d’intervenir, vérifier le début du déploiement des nouvelles frondes sur toutes les fougères, caduques ou persistantes Sur les fougères aux frondes persistantes gardez impérativement au moins un bon tiers du feuillage ancien jusqu’au réveil des jeunes crosses.Pour faire cette opération de nettoyage munissez vous de ciseaux ou sécateur et laissez les frondes coupées, à plat autour des pieds, de préférence.

Amendement

Les fougères sont des plantes frugales, la décomposition naturelle du paillage leur suffit amplement comme amendement. N’apportez jamais de fumier, et d’azote, seul du compost bien mûr leur conviendra. Mettez alors éventuellement au printemps une poignée de ce compost bien mûr autour du pied sous le paillage.

Comment bien choisir les fougères ?

Il existe des livres sur les fougères qui peuvent apporter une aide comme ‘les fougères rustiques pour le jardin’, aux éditions Ulmer.

Vous pouvez avoir accès, via notre site, les-jardins-decoute-sil-pleut.com à la liste de nos fougères et à partir du moteur de recherche, en sélectionnant les caractéristiques. Et n’oubliez pas que nous sommes présents sur de nombreuses fêtes des plantes au niveau national où nous serons heureux de vous rencontrer. Vous pouvez nous suivre également sur notre page facebook

A bientôt !

Anne-Marie et Pierre-Jean.

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*