Découvrir les chèvrefeuilles (Lonicera)

Découvrir les chèvrefeuilles (Lonicera)

Le chèvrefeuille , un classique des jardins , et pourtant …..! Le genre lonicera, de la famille des Caprifoliacéae, comprend environ 150 espèces et de nombreux hybridesdont la grande majorité ne sont pas des espèces grimpantes mais bien des arbustes. Grâce à cette diversité, la période de floraison des chèvrefeuilles s’étale de décembre à octobre : en hiver et au printemps, pour les arbustes, et du printemps jusqu’à l’automne pour les espèces grimpantes.

De plus, de nombreuses espèces et variétés produisent une fructification abondante et décorative, appréciée par la faune sauvage. Certaines espèces ( lonicera caerulea Edulis, Kamtchatica ,) sont cultivées comme « petits fruits  » à des fins commerciales et font actuellement l’objet de nombreuses sélections visant à améliorer la qualité et la quantité de la production.

Quelques généralités sur le chèvrefeuilles

Les chèvrefeuilles sont peu exigeants sur la nature du sol ( légèrement acide , neutre ou même calcaire ), pourvu qu’il soit bien drainé . La plupart nécessitent une exposition ensoleillée ou mi ombragée . A l’exception de certaines espèces , ils sont considérés comme rustiques dans nos jardins.

Souvent classé comme plante toxique , le chèvrefeuilles est utilisé depuis l’antiquité ( notamment en Asie ) dans la pharmacopée et fait l’objet d’importantes recherches sur de nombreuses maladies, en autre dans le traitement des maladies virales.

Les espèces arbustives peuvent être utilisées en isolé, en massifs ou en haies, libres ou formelles, du fait de leur peu d’exigence. Les grimpantes seront utilisés pour garnir des treillages et des pergolas, pour habiller certains végétaux peu denses ou, comme couvre-sol, notamment pour des talus ou des pentes abruptes.

Voici une sélection, non exhaustive, de chèvrefeuilles à découvrir pour l’embellissement de nos jardins :

Les chèvrefeuilles arbustifs

Dans la classification botanique, ces espèces sont réparties en 3 groupes principaux.

Le premier groupe est composé d’espèces originaires de haute montagne caractérisées par un port dense , un petit feuillage et une floraison printanière, aux fleurs en forme de clochette souvent parfumées, blanche à rose plus ou moins soutenu. Dans ce groupe, on retiendra essentiellement :

Lonicera syringantha ( h = 1,50 à 2 m ), au port dense et étalé, au petit feuillage vert bleuté et à la floraison rose-mauve parfumée, au printemps, souvent remontante en été ; à retenir pour sa vigueur, son feuillage et son parfum ; à utiliser en massif ou grandes rocailles.

Lonicera spinosa ( h = 1,50 m ), encore très rare en Europe de l’Ouest, au feuillage linéaire bleuté et à l’abondante floraison rose, parfumée, au printemps ; pour massifs ou talus

Le second groupe, très hétérogène, comprend de nombreuses espèces très diversifiées, parmi lesquels de nombreux chèvrefeuilles sont à découvrir :

Lonicera gracilipes ( h = 2 m ), au port érigé et au feuillage moyen vert bleuté . Floraison rose soutenu, en grandes clochettes pendantes souvent solitaires et non parfumées, en fin d’hiver ; belle espèce annonçant l’arrivé du printemps, à utiliser en massif ou en isolé.

Lonicera tangutica ( h = 1,20 à 3 m ), au port érigé à arrondi , au petit feuillage vert tendre et à la floraison printanière blanc rosé, composée de petites clochettes pendantes non parfumées ; chèvrefeuille original, à utiliser en massif.

Lonicera caerulea ( h = 1 à 2 m ), à découvrir notamment pour ses variétés fruitières ( voir ci avant ), aux fleurs crème à jaune, en petites clochettes pendantes et non parfumées, suivies de ses fruits bleutés, riches en vitamines et antioxydants.

Lonicera involucrata ( h = 2 m ), au port arrondi et au grand feuillage vert soutenu. Les fleurs sont jaune à orange, en grosses clochettes pendantes au printemps, suivies de gros fruits noirs luisants entourés d’une enveloppe rouge vif ; moyennement florifère, à planter pour son originalité.

Lonicera fragrantissima ( et x purpusii) ( h = 1,50 à 2,50 m ) est sans doute le plus connu de ce groupe. Il possède un grand feuillage semi persistant, vert moyen, et une abondante floraison très parfumée, blanc ivoire, de décembre à mars. Indispensable dans nos jardins par sa longue et abondante floraison parfumée, tout l’hiver.

Lonicera elisae ( h = 2 m ) , encore très rare en Europe possède un port arrondi et au feuillage vert moyen. Les fleurs, en grandes clochettes pendantes blanc ivoire sont parfumées et s’épanouissent en fin d’hiver ; à utiliser pour agrémenter nos massifs ou en isolé pour profiter de sa belle floraison parfumée post hivernale.

Enfin , le dernier groupe est caractérisé essentiellement par ses rameaux , dont la moelle disparait avec l’age et deviennent creux.

Dans ce groupe , Lonicera tatarica ( h = 1,50 à 3 m ) , avec ses nombreuses variétés, est le plus connu . Il s’agit d’un arbuste au port érigé à arrondi, à l’abondante floraison printanière, dans des coloris variant du blanc au rose et jusqu’au rouge, suivie d’une fructification souvent abondante ; à utiliser en haie, massif ou , en isolé pour certaines variétés.

Lonicera korolkowii Floribunda( h = 2 à 3 m ) est une splendide espèce au port arrondi, dotée d’un feuillage nettement bleuté et d’une très abondante floraison printanière rose tendre, suivie de baies rouge-orangé ; à découvrir, en haie ou en isolé , pour sa vigueur, son feuillage très bleuté et sa longue floraison.

Lonicera maackii est la plus grande des espèces arbustives , pouvant atteindre 5 à 6 m de haut. Il possède un grand feuillage vert sombre vernissé, un port érigé et une écorce décorative . La floraison, spectaculaire , en fin de printemps , aux grandes fleurs blanches légèrement parfumée est suivies de nombreuses baies rouge vif très décoratives ; magnifique espèce indispensable dans un jardin, à planter en isolé.

Lonicera x bella Fructicoaurantiaca ( h = 1,50 à 2 m ) ( Lonicera tatarica x Lonicera morrowii ) est un hybride très florifère, au port arrondi et au feuillage allongé vert bleuté . Il produit une très abondante floraison printanière, dans un dégradé de coloris roses, suivie d’une fructification orange vif ; spectaculaire floraison, à planter en massif, en haie ou en isolé.

Lonicera x notha ( h = 2 m ) ( Lonicera tatarica x Lonicerra ruprechtiana ) est un hybride au port arrondi , de vigueur moyenne , au feuillage vert tendre et à la floraison hâtive, en début de printemps . Ses fleurs rose pâle à blanches sont suivies de baies rouges ; bonne sélection en massif ou en haie, dont la floraison annonce le printemps.

Lonicera x bella Haute Rive ( h = 2 à 4 m ) est une sélection vigoureuse de la pépinière, au port érigé et au feuillage vert moyen. La floraison printanière est abondante et de longue durée avec de grandes fleurs aux pétales ligulés , rose tendre sur les bords et rose très soutenu au centre, devenant orange cuivré après la fécondation. Fructification rouge vif ; à découvrir en massif, haie ou en isolé, pour sa floribondité et son originalité.

Les chèvrefeuilles grimpants

Les espèces grimpantes sont réparties en 2 groupes, en fonction de leur floraison ( disposition des fleurs ) et de leur feuillage.

Le premier groupe est constitué d’espèces, presque exclusivement d’origine asiatique, généralement à feuillage persistant et dont les fleurs sont groupées par 2, en cymes terminales ou tout le long des rameaux.

L’espèce la plus connue de ce groupe est le lonicera japonica ( h = 4 à 6 m ), et ses nombreuses sélections, à la floraison estivale et parfumée, dans les tons blanc ou rose et crème, suivies de baies noires ; cette espèce très adaptable est vigoureuse et peut parfois devenir envahissante.

Lonicera crassifolia (h = 0,40 m ) est un petit chèvrefeuille original , au petit feuillage persistant épais , arrondi et vert sombre. La floraison , légèrement parfumée, s’épanouit en fin de printemps avec des petites fleurs de couleurs rose et crème, suivies de baies noires ; à utiliser comme couvre-sol.

Lonicera biflora ( h = 2 à 3 m ) est originaire d ‘Afrique du Nord et du sud de l’Europe. Il possède un feuillage persistant vert tendre et une floraison blanche, parfumée en été, suivies de baies noirs ; assez semblable d’aspect à Lonicera japonica ses dimensions sont beaucoup plus modestes et il est mieux adapté à la chaleur.

Lonicera alseuosmoides ( h = 2 à 4 m ), au beau feuillage épais vert sombre et aux jeunes pousses de couleur pourpre , avec une floraison estivale composée de petites fleurs blanches rayées de rose suivies de baies bleu-noir ; espèce très décorative par son feuillage, notamment en exposition ombragée ou mi ombragée.

Lonicera similis ( h = 3 à 7 m ) est un chèvrefeuille vigoureux, au grand feuillage persistant vert moyen , à l’abondante floraison estivale, avec ses grandes fleurs blanches et parfumées, au long tube fin. La fructification est noires ; beau chèvrefeuille très florifère, aussi à l’aise au soleil qu’à l’ombre.

Lonicera acuminata ( h = 4 à 6 m ) est une espèce grimpante vigoureuse , au feuillage vert sombre et velouté. Les fleurs parfumées sont de couleur crème teinté de rose, en été et suivies de baies noires ; belle espèce polyvalente mais nécessitant de l’espace.

Le second groupe est caractérisé par ses feuilles terminales soudées en disque et ses fleurs réunies en grosses inflorescences terminales. L’Espèce la plus connue de ce groupe est le Lonicera periclymenum ( h = 2 à 5 m ) , aux nombreuses variétés, à la floraison estivale blanche à rose soutenu, parfumée et au feuillage caduque vert plus ou moins bleuté ; chèvrefeuille à retenir essentiellement pour son parfum.

Lonicera sempervirens ( h = 2 à 3 m ) possède un feuillage persistant et des fleurs en forme de trompette à tube allongé, jaune orange ou rouge, réunies en grappes terminales durant la periode estivale ; belle espèce à la floraison originale.

Lonicera x brownii « Dropmore Scarlet » ( h = 3 à 4 m ) est un hybride issu de l’espèce précédente, au feuillage caduque vert bleuté et aux fleurs orangé en forme de trompette allongée, avec une longue période de floraison ( juin à octobre ) ; belle sélection à la floraison très étalée , à recommander plutôt pour des situations ombragées ou mi ombragées.

Lonicera x italica ( h = 3 à 4 m ) est un bel hybride vigoureux, au feuillage caduque vert bleuté et à l’abondante floraison parfumée, en fin de printemps, avec ses grandes fleurs, rose plus ou moins soutenu ; espèce de choix pour sa floraison colorée et son parfum.

Lonicera etrusca « Superba » ( h = 2 à 3 m ) possède un feuillage semi persistant vert grisâtre, plus ou moins pileux, et une floraison généreuse et parfumées, en grosses inflorescences terminales, rose et crème, durant l’été et l’automne; variété à retenir pour sa spectaculaire floraison, en exposition ensoleillée.

Lonicera x heckrottii ( h = 2 à 3 m ) est un hybride stérile, de vigueur moyenne, au feuillage caduque vert bleuté, à la longue floraison inodore mais très colorée, par ses fleurs rose soutenu puis orange après la fécondation ; particulièrement intéressant pour égayer des situations mi ombragée.

J’espère que cette petite présentation des chèvrefeuilles vous incitera à planter quelques sujets originaux, afin d’enrichir la gamme de vos jardins, avec des plantes peu exigeantes mais très décoratives.

Quand et comment planter les chèvrefeuilles

Généralement cultivés en conteneurs, les chèvrefeuilles peuvent être plantés toute l’année, cependant privilégier l’automne ou le début du printemps permettra de réduire l’entretien; les terres lourdes seront allégées pour accroitre le drainage et les plantes cultivées en pots ou en bacs seront plantées dans un mélange composé de 2/3 de terre franche et 1/3 de compost ou de terreau répandu sur un lit de billes d’argile ( pour le drainage); bien que les chèvrefeuilles soient peu exigeants, les contenants choisis ne devront pas être trop petits, afin de limiter l’arrosage.

Plusieurs variétés de chèvrefeuilles sont particulièrement faciles pour habiller une terrasse, un balcon ou un patio , en situation ensoleillée ou mi ombragée : Choisir un lonicera periclymenum Graham Thomas ( floraison blanche) ou caprilia Imperial ( floraison rouge et blanche) pour une floraison estivale parfumée et de longue durée ou, un lonicera japonica Chinensis, au feuillage presque persistant et coloré de pourpre au printemps, à la floraison rouge et blanche parfumée.

Vous pouvez également utiliser des variétés naines de lonicera nitida , ou lonicera à feuilles de buis, comme lonicera nitida Red Tips ( jeunes pousses rougeâtres ) ou Twiggy ( feuillage doré) , si vous souhaités des petits arbustes persistants et colorés .

Pour l’amateur éclairé ou le collectionneur, essayer lonicera implexa pour son feuillage persistant et sa floraison estivale originale ( plein soleil ) ou les lonicera sempervirens ( pour l’ l’ombre ou la mi ombre ), aux longues fleurs tubulaires jaunes ou rouge-orangé, et lonicera crassifolia ( pour l’ombre ), au port très dense et au feuillage persistant.

Conseils de Didier des Pépinières de la Grée pour réussir vos chèvrefeuilles :

  • Apporter à vos plantes un engrais organique , en fin d’hiver .
  • Surveiller l’arrosage , en période de forte chaleur estivale , permettra une meilleure résistance aux parasites ou maladies .
  • Enfin, si vos chèvrefeuilles semblent dégarnis , ne pas hésiter à les rabattre ( même sévèrement ) , mais uniquement pendant la période de végétation

En savoir plus : www.le-jardin-de-haute-rive.com

1 commentaire

  1. pecastaing Laurent Auteur octobre 30, 2017 (10:07 )

    Bonjour,

    Pouvez vous me conseiller sur une association de plusieurs chevrefeuilles afin d’avoir une floraison la plus longue et la plus odorante possible?
    Des chevrefeuilles grimpants car je souhaite habiller une pergola grillagée.

    Merci d’avance
    Laurent

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*